Laurie Baker l'architecte visionnaire

Laurie Baker l'architecte visionnaire

Ce qui frappe au premier coup d'œil, ce sont les courbes... et la sensation de légèreté qui s'en dégage, grâce à une série de petites ouvertures qui assurent la ventilation de l'intérieur - la climatisation naturelle. Les bâtiments de Laurie Baker, un architecte de Birmingham (Angleterre) qui a passé la plus grande partie de sa vie au Kerala (Inde) et qui est finalement devenu citoyen indien, intriguent et inspirent une étrange curiosité au XXIe siècle.

 Laurie Baker et ses bâtiments écologiques

Lawrence Wilfred "Laurie" Baker né le 2 mars 1917, est décédé le 1er avril 2007 à l'âge mûr de 90 ans, était un pionnier de ce que l'on appelle aujourd'hui l'architecture durable. Dès le début de sa carrière, Baker s'est intéressé à la limitation de l'utilisation du béton armé à son strict minimum. Tout au long de sa pratique, il a préféré mettre en avant les matériaux organiques et artisanaux, montrant finalement une affinité particulière pour les briques en terre cuite.

Laurie Baker Center for Habitat Studies

Aujourd'hui, des hordes d'étudiants se pressent au Laurie Baker Center for Habitat Studies, un ensemble de studios situés dans le hameau boisé de Vilappilsala (Inde), sur les collines qui bordent Thiruvananthapuram, pour apprendre du savoir-faire du Maître. Sur place, des enseignants enthousiastes prennent un plaisir flagrant à transmettre l'héritage du maitre...

Laurie Baker

Dès le début de sa carrière, Laurie Baker s'est intéressé à la limitation de l'utilisation du béton armé au strict minimum.

Il était appelé Gandhi de l'architecture, pour sa célèbre obsession des méthodes éco-énergétique.

1) Pionnier de l'architecture organique

tour de la bibliothèque du Center for Development Studies, au Kerala

Bien avant que le spectre du réchauffement climatique ne commence à hanter les gens dans le monde entier, Baker avait compris la nécessité de préserver la nature en concevant des bâtiments efficaces sur le plan énergétique. C'est ce qui a inspiré la "double peau" et les ouvertures sur les murs extérieurs de ses structures Conçue par Laurie baker. Comme la tour de la bibliothèque du Center for Development Studies, au Kerala.

Un résultat économique et écologique

Laurie Baker Intérieur naturellement ventilé

Chacune de ces créations permettent d'éviter la climatisation et limite les impacts écologiques de leurs créations jusqu'a leurs disparitions. Elle explique également pourquoi Baker a banni le béton de ses constructions. Cette substance a pour principal composant le ciment, l'un des matériaux de construction les plus énergivores !

Des matériaux peu commun et pourtant bien efficace !

Laurie Baker maison très végétale

De loin, on peut apercevoir beaucoup de matière végétale sur certains bâtiments de Baker - des feuilles de cocotier habilement disposées ou même des points de bambou parsèment les édifices. Il n'est pas difficile d'imaginer ses contemporains murmurant contre ses idées à une époque que l'on appelle souvent l'âge d'or du béton armé. Ou même leur jalousie ! Baker était intelligent et savait tirer parti des dirigeants marxistes du Kerala, obsédés par les projets de logements sociaux à bas prix.

Laurie Baker constructions en terres cuite

Baker préconisait des matériaux modestes tels que la brique et le mortier de surkhi (brique en poudre, brûlée et mélangée à de la chaux) en les employant dans les cours et les murs formés avec des liants de piège à rats. Il a également employé des matériaux locaux durables comme la balle de riz, le bambou et la balle de bambou, la fibre de palmier, la latérite et la bouse de vache.

2) Laurie Baker et sa passion pour les "mankolam"

Motif Cachemire Laurie Baker

Le motif cachemire, qu'il appelait plus "mankolam" à cause de ça forme de mangue était une grande passion pour le militant écologiste. C'est cette forme particulière entre design, symbolique, culture indienne et aérodynamisme qui l'a subjugué.

Construction à motif cachemire de Laurie Baker

Oui le motif cachemire est très réputé en Inde là où il a construit la major partie de ses bâtiments. Étant donné que Baker s'inspire et utilise seulement des matériaux, technique de construction et idées décorations dans un rayon de 5 km au tour de la bâtisse, le choix du paisley était tout trouvé. Le jardin, créer par Baker, le plus réputé, incluant le motif cachemire est le Kolkata.

Décoration motif cachemire laurie baker

Il a réalisé de nombreux dessins et collages de ce qu'il appelait des "dessins de mangue". Il avait également l'habitude d'inclure la forme dans les bâtiments qu'il concevait.

3) Laurie Baker et ses techniques de logement à bas prix

Batiment low-cost de Laurie Baker

L'architecte a appliqué ses principes pour la première fois à une petite maison au centre de Trivandrum (inde). On peut encore visiter la structure, noyée dans la végétation et coincée entre deux bâtiments modernes qui semblent prêts à l'avaler toute entière. Le vieux couple qui y vit depuis plus de cinq décennies nous assure qu'il n'a jamais dépensé une seule roupie pour son entretien. Il tient debout grâce à la simplicité de sa construction !

L'évêque de la ville, Benoît Nagar est un ami de la famille qui avait donné à Baker un terrain pour y construire sa propre maison, parle avec affection des cottages à flanc de colline que les descendants de l'architecte partagent aujourd'hui avec le Centre scientifique et technologique pour le développement rural (Costford).

C'est cette association qui entretient la légende du migrant Baker qui avait découvert l'Inde par hasard, grâce à une escale de son paquebot lors de son retour de Chine en 1945. Un autre petit bijou qui témoigne du génie de l'architecte est Pallikoodam, autrefois connu sous le nom de Corpus Christi, l'école de Kottayam qui a été construite pour l'éducatrice Mary Roy - une militante des droits des femmes et la mère de l'écrivain Arundhati Roy. Lorsque Mme Roy l'a approché, Baker a accepté de se charger du projet sans frais, mais pour un siège à son nom.

Une résidence construite par Laurie entièrement en briques et en mortier

Immeuble Laurie Baker motif cachemireFille Heidi à l'école. Mme Sneha Zachariah, ancienne directrice adjointe de l'école, se souvient de l'architecte lors de la visite du site. "Nous avons parcouru les 5 ou 6 acres, et il est tombé amoureux de l'ambiance. Il a dit que c'était un endroit merveilleux pour que les enfants puissent apprendre et profiter de la nature. Il a dit que la durée de vie du bâtiment ne devrait jamais dépasser 30 ans, mais bien sûr, nous sommes allés bien au-delà. Cela fait 48 ans que l'école a été construite", dit-elle.

Le centre informatique du Centre for Development Studies de Kerala conçu par Laurie baker

Vie simple comme Laurie baker

Le chef-d'œuvre de Baker est sans aucun doute le Center for Development Studies (CDS), un centre de recherche situé à Ulloor, un quartier au cœur de la capitale du Kerala, qui a été fondé en 1973. Le CDS est un campus universitaire luxuriant qui regorge de salles de classe, d'amphithéâtres, d'une cantine et de chambres d'étudiants aux façades ondulées. M. Baker n'aimait pas les lignes droites et aimait "imiter la nature" ; les structures sont pour la plupart éclairés par des lucarnes intérieures et parsemées de petits plans d'eau qui invitent à des courants d'air frais.

La meilleure façon d'apprécier la prévoyance de Baker est peut-être de prendre un moment pour boire une tasse de café noir au café indien de Trivandrum. Ici, les tables en marbre noir sont disposées en spirale ascendante. Hiver comme été, la brise traverse le bâtiment par des milliers d'ouvertures triangulaires qui parsèment le mur extérieur. Un endroit propice aux moments délicieux.

4) Citations de Laurie Baker

Laurie Baker

évidement nous ne pouvions pas en finir avec l'artiste engagé, laurie baker, sans vous cité ses meilleurs mots :

  1. "Pour moi, les briques sont comme des visages. Elles sont toutes faites de boue brûlée, mais elles varient légèrement en forme et en couleur"
  2. "Les différents styles d'architecture sont tous le résultat de milliers d'années d'efforts déployés par des gens ordinaires pour construire des bâtiments qui protègent de la pluie, du vent et du soleil en utilisant les matériaux qui se trouvaient, ou qui poussent, à l'endroit où ils vivent."
  3. "Le "low cost" ou "réduction des coûts" ne concerne pas seulement l'économie. La plupart des matériaux de construction modernes sont des articles manufacturés (comme les briques brûlées ou l'acier ou le verre ou le ciment). Leurs coûts respectifs sont une considération importante, mais la question de savoir quelle quantité d'énergie (ou de combustible) a été utilisée pour leur fabrication est tout aussi importante."
  4. "Les maisons rentables ne sont pas seulement pour les pauvres, elles sont pour tout le monde. L'équation selon laquelle une maison rentable est une maison pour les pauvres, ce qui implique une maison qui a mauvaise allure, peut définitivement être prouvée fausse. N'est-ce pas la responsabilité des classes supérieures et moyennes de cesser de se livrer à des extravagances et de construire des maisons plus belles ? Toute cette classification est erronée".
  5. "Découragez l'extravagance et le snobisme. Évitez l'opulence et la frime. Examinez attentivement vos préjugés et remettez-les en question. Surtout, faites preuve de bon sens"
  6. "Je ne comprends pas qu'un architecte puisse concevoir 500 maisons exactement de la même façon. Il ne faut pas grand-chose pour mettre tous les éléments dans au moins une demi-douzaine d'autres combinaisons. Si seulement nous ne nivelions pas les sites et n'éliminions pas les arbres, mais que nous prévoyions plutôt de les contourner. Alors nous n'aurions pas de longues rangées monotones."

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés