La fantastique histoire du motif paisley

Motif Cachemire, Symboles -

La fantastique histoire du motif paisley

Le motif Paisley est, instantanément reconnaissable, mais ses racines peuvent surprendre beaucoup de personnes. Nombreux sont ceux qui ne réalisent pas que son héritage remonte non seulement à plusieurs décennies, mais aussi à plusieurs milliers de kilomètres. C'est un récit intéressant et varié qui montre que le multiculturalisme n'est en aucun cas un phénomène nouveau. Il a peut être connu des hauts et des bas en termes de résultats, mais il y a toujours eu une place assurée au sein de la population locale de Paisley (Écosse) elle-même, tout en atteignant un nouveau public de fashionistas et de passionnés de design, qui s'efforcent de présenter leur propre vision de ce modèle des plus traditionnels et des plus beaux.

1) Les Origines du motif cachemire

Un design vieux de plusieurs années

Le dessin lui-même remonte à la Perse et à la dynastie des Sassanides, une période qui remonte à environ 221 après J.-C. Sa forme particulière, qui s'apparente à une goutte d'eau/une larme, un rein ou même le fruit le plus exotique, la mangue, était à l'origine appelé "boteh jegheh" et a été créé comme motif pour un mouvement religieux connu sous le nom de Zoroastrisme. Le motif était censé représenter le cyprès, symbole de la vie éternelle.

 sassadines

Un culte du motif paisley indien

Dans la culture tamoule, une autre région célèbre pour son amour du motif, le motif cachemire est connu sous le nom de Mankolam, car il ressemble à une mangue. Le fruit de la mangue est incroyablement prisé par les Tamouls, car il est un symbole de santé, de paix et de prospérité.

Le symbole n'était pas seulement utilisé pour le tissu, mais aussi pour les bijoux, en particulier les boucles d'oreilles ou les pendentifs en or avec des pierres de plusieurs carats.

 indien paisley

2) Signification du motif paisley

Certains spécialistes du design souhaitent que le paisley, ou "buta", soit la convergence d'une gerbe florale stylisée et d'un cyprès : un symbole zoroastrien de la vie et de l'éternité. Le cèdre "courbé" est aussi un signe de force et de résistance mais de modestie.

buta paisley

Au fil des décennies, le cachemire a toujours été une impression populaire pour les cravates d'homme. Nous avons trouvé cela intrigant étant donné que c'est un dessin censé dériver des symboles indiens de fertilité qui a toujours été présent sur les vêtements qui, par sa nature même, agit comme une flèche pointant vers le bas du torse de son porteur jusqu'à son aine.

 

3) La diffusion du motif influent

Un autre dessin populaire de l'époque et de la région persane était le "buteh", qui ressemblait au dessin que nous connaissons, mais qui avait plutôt un aspect floral. Il était utilisé pour décorer tout ce qui avait trait à la lignée royale de l'époque, y compris les couronnes et les vêtements de cour. Il était généralement tissé à partir de fils d'or ou d'argent et placé sur des vêtements ou des habits fabriqués en soie.

buteh

 

La mode de l'utilisation du motif s'est répandue dans de nombreux autres pays d'Asie et d'Inde au cours des siècles suivants, et c'est pendant la période des Moghols, entre les années 1526 et 1764, qu'il est devenu le plus populaire, surgissant surtout, des gravures sur pierres aux accoutrements et aux insignes des princes et des hommes saints.

C'est au cours des années 1600 que le motif a commencé à apparaître sur des châles spécialement conçus pour les hommes. Les historiens ont daté la première pièce textile découverte, dont le dessin se situe aux alentours de 1680.

mongoles princes

Les princes de cette époque portaient des châles en pashmina très demandés dont le dessin exigeait une main-d'œuvre très importante. Ces châles comprenaient un mélange de tapisserie et de tissage difficile à produire. On estime que la fabrication de chacun pouvait prendre jusqu'à dix-huit mois, tant le niveau de détail était élevé. Ces vêtements étaient tissé avec le poil des chèvres de la région Cachemire, c'est pour cela qu'on appelle ce tissu ainsi.

 

Développement ultérieur

À la fin du XVIIIe siècle, lorsque le commerce et l'industrialisation commençaient à s'implanter, les hommes qui travaillaient pour la Compagnie britannique des Indes Orientales, importaient ces châles au Royaume-Uni. Bien qu'ils soient très appréciés par les importateurs, ils étaient incroyablement longs à produire, ces entrepreneurs ont donc voulu essayer de trouver des moyens de produire en masse à un prix beaucoup plus bas.

anglais

C'est à la fin de ce siècle que l'on a commencé à voir les premiers enregistrements de châles à motifs cachemire fabriqués à Norwich, en East Anglia, et pour la première fois en Écosse, bien que ce fût d'abord à Édimbourg.

 

Napoléon Bonaparte

Si vous voulez savoir pourquoi Paisley est devenu l'épicentre du projet et lui a donné son nom, il suffit de regarder les guerres napoléoniennes, qui ont eu lieu à la fin du XVIIIe siècle et se sont étendues au début du XIXe.

Napoléon Bonapart

Ces guerres ont posé des problèmes majeurs en matière de commerce et d'exportation de marchandises. De nombreux articles de luxe ne pouvaient tout simplement plus être importés au Royaume-Uni, l'une de ses marchandises étant les châles sophistiqués.

L'interruption des échanges commerciaux, a eu pour effet secondaire d'augmenter le chômage. À l'époque, Paisley était un important producteur de soie, il y avait donc beaucoup de travailleurs qualifiés qui se retrouvaient sans le sous.

Une histoire qui est passée dans les moeurs, raconte qu'un moulin d'Edimbourg appelé Patersons, avait des difficultés à remplir une commande de châles qui lui avait été envoyée. La commande a été envoyée aux travailleurs de la soie au chômage à Paisley qui ont fait un travail exceptionnel. Ils se sont rendus compte de l'argent potentiel qu'il y avait pour la fabrication de tels vêtements et, à partir de ce moment, l'industrie prospéra à Paisley et dans les différentes usines de la ville. Les ouvriers de ces moulins étaient connus non seulement pour leur immense compétence, mais aussi pour être très instruits.

À partir de l'époque victorienne

Au milieu des années 1840, le mode de fabrication de ces châles et les dessins produits à Paisley, attirèrent la jalousie de toute la France. Etant plus sophistiqués, les Français ont commencé à avoir des difficultés à contrefaire et à copier. Le gouvernement britannique a donc décidé d'introduire un brevet pour le modèle. Alors que les ouvriers de la soie offrent un travail exemplaire, la révolution industrielle fait entrer dans le jeu des nouvelles machines telles que, les métiers Jacquard.

métiers Jacquard

Ces équipements permettent de produire une plus grande variété de motifs Paisley, de manière beaucoup plus rapide et efficace, dans une plus grande variété de couleurs également. En 1860, on estime que les tisserands de Paisley produisent des châles pouvant contenir jusqu'à quinze couleurs différentes. Ce qui représente une augmentation considérable comparé à ceux  importés du Cachemire qui étaient moins variés.

À la fin de l'Ère Victorienne, les progrès technologiques ont permis d'imprimer non seulement le motif tissé sur les châles, mais aussi sur les tissus et les vêtements. Il est soudain devenu beaucoup moins cher à produire pour les tisserands de Paisley. Ainsi les personnes qui n'avaient pas les moyens ont pu rejoindre la mode tape à l'oeil et leurs vêtements luxueux. Cependant, comme de nombreuses tendances populaires, il a rapidement perdu de sa superbe.

4) Le motif Paisley dans la mode

La tendance du motif Paisley s'est quelque peu atténuée au début du XXe siècle, mais elle a connu de nombreux renouvellements au fil des ans. Dans les années 60, il redevient un élément essentiel de la mode masculine ainsi que la mode féminine (chemises, vestes, jeans slims ou skinny, salopettes, ceintures, cravates, costumes, kimonos, sous vêtements, boutons, chemisiers, paire de baskets, bottes, mocassins, blousons, parka, volants de voiture, manteaux, sweats, combinaisons de ski, chaussettes, débardeurs, tuniques, sac à mains, tailleurs, robes, ballerines, lingerie sexy, leggings, collants, pulls, foulards, blazers, t-shirts, escarpins, jupes, dentelles à motifs cachemire, ...). Ce célèbre motif cachemire s'est adapté à toutes les coupes, tenues, gardes robes et à toutes saisons printemps-été comme automne-hiver.

 

Au début du XXIe siècle, la tendance paisley a connu un regain de découverte en s'associant aux compétitions sportives. Lors des Jeux Olympiques d'hiver de 2010, l'équipe d'Azerbaïdjan a porté des pantalons à motifs cachemire. Ce qui les a rendus immédiatement reconnaissables lors de l'événement sportif d'hiver, remettant le motif à la page de la mode une fois de plus. Ils ont également été rendus célèbres par l'exubérante star américaine du golf John Daly, qui s'est rendu sur le fairway du championnat PGA 2009 avec un pantalon de golf à motif cachemire violet aux couleurs vives. Pour un personnage qui n'a jamais peur de la publicité, ce pantalon l'a indéniablement fait remarquer.

Il est clair que si le motif a connu des hauts et des bas au fil des ans, et que les goûts ont changé, il ne disparaîtra jamais vraiment et aura toujours une place quelque part dans la garde-robe de l'amateur de mode.

Il est vraiment étonnant de voir le chemin qu'il a parcouru et la façon dont il s'est développé dans une si petite région d'Écosse.

Blogs connexes

Signification du tatouage motif cachemire
Signification du tatouage motif cachemire
Les tatouages en cachemire sont un style de tatouage très particulier. Son motif mystérieux en fait un favori des ama...
Lire Plus
6 Synonymes du motif cachemire
6 Synonymes du motif cachemire
Le motif cachemire est le dessin en forme de goutte que vous pouvez voir un peut partout. Le motif paisley à su s'ins...
Lire Plus

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés