Le coton biologique est-il un coton écologique ?

Tissu -

Le coton biologique est-il un coton écologique ?

La mode est l'une des industries pour laquelle on entend le plus parlé de pollution. Et il se trouve que la plupart de nos vêtements sont fabriqué à partir de cotons. Le coton biologique semble donc êtres la solution pour une mode écologique.

 Quelles sont les caractéristiques générales du coton ?

Quelles sont les caractéristiques générales du coton ?

Si les vêtements en cotons sont si populaires c'est qu'il y à plus d'une raison. Non seulement ses fibres naturelles sont la base première de la viscose et la popeline mais son application est d'autan plus large. Et tout ça grâce à toutes ses qualité :

  • Particulièrement durable/ résistant
  • Résiste aux déchirures et à l'abrasion
  • Très absorbant (peut absorber jusqu'à 65 % de son propre poids en eau)
  • Sèche lentement
  • Agréable au toucher, ne gratte pas, doux pour la peau
  • Faible potentiel d'allergie
  • Perméable à l'air, non calorifuge
  • Insensible à la sueur et aux alcalis
  • Plus résistant à la déchirure lorsqu'il est mouillé ou humide que lorsqu'il est sec
coton écologique

Le coton biologique est-il durable ?

les cotons écologiques serait-il plus écolo que certaines confections tissus certifiés en chanvre, bambou, et autres vêtements biologiques ? Le plus polluant serait le bambou qui relâche des métaux lourd lord de sa transformation. Quand au plus éco-responsable, le chanvre reste selon nous le plus respectueux de l'environnement. Mais voyons ensembles les points éco ou nocifs de la toile de coton bio.

Points positifs :

  • Biodégradable, car il est en grande partie constitué de cellulose
  • Très durable et de longue durée
  • Pas d'utilisation de pesticides et d'engrais à base d'huile minérale

 

Points négatifs :

  • Une demande d'eau extrêmement élevée à la production (1 kg de coton = 11 000 L )
  • Ne se développe pas au niveau régional (donc délocalisation de la production vers des pays qui peuvent parfois êtres déjà pauvre en eau)

Pourquoi le coton biologique est-il utile ?
Pourquoi le coton biologique est-il utile ?

Aujourd'hui, la plupart des textiles naturels sont fabriqués à partir du coton. Le coton est actuellement la fibre naturelle la plus fréquemment traitée ou transformé dans l'industrie textile. Sa grande popularité est due à sa douceur et à sa compatibilité avec la peau, au faible potentiel allergénique qui lui est associé et à la polyvalence de la fibre elle-même.

D'un point de vue écologique, le coton est une matière première sensée, car il est principalement constitué de cellulose 100% biodégradable et donc aucun problème de déchets ne se pose comme pour les fibres synthétiques. En outre, la fibre se caractérise par une extraordinaire durabilité, ce qui prolonge considérablement la durée de vie des vêtements en coton par rapport aux autres textiles.

 Pourquoi le coton biologique est-il utile ?

Cette matière première est particulièrement durable car elle permet d'éviter un certain nombre d'impacts environnementaux graves liés à la culture du coton conventionnel :

Le cotonnier pousse très lentement et donc pendant longtemps. Afin d'obtenir un rendement élevé, les champs de coton sont souvent replantés immédiatement après la récolte, ce qui est problématique car le sol utilisé ne peut pas se régénérer. Il en résulte des monocultures plus sensibles à tout type d'infestation de parasites et de mauvaises herbes et nécessitant une forte fertilisation.

Pourquoi le coton biologique est-il utile ?

D'une part, cette situation est combattue par l'utilisation massive de produits phytosanitaires ; la culture du coton représente actuellement un peu moins d'un quart des produits phytosanitaires synthétiques appliqués dans le monde, bien qu'elle ne représente qu'une fraction, 2,4 à 2,5 %, de la superficie mondiale des terres arables. D'autre part, la surutilisation est compensée par une forte fertilisation du sol. Pour augmenter les rendements, les semences génétiquement modifiées sont aussi fréquemment utilisées dans la culture conventionnelle du coton.

 

Comment le coton biologique est-il produit ?

Comment le coton biologique est-il produit ?

En revanche, dans la culture biologique, la rotation des cultures est prise en compte - en d'autres termes, différentes espèces de plantes sont cultivées en alternance sur les terres agricoles. Il est donc admis que les zones respectives ne peuvent produire aucun rendement saisonnier. Toutefois, cela permet également de garantir le maintien de la fertilité naturelle du sol et d'éviter que les parasites ne se multiplient excessivement dans les monocultures. En outre, dans l'agriculture biologique, seuls les ennemis naturels tels que les plantes sont utilisés contre les éventuels parasites, ou bien les agriculteurs se limitent à éliminer manuellement les mauvaises herbes et la vermine. Enfin, la fertilisation est obtenue par l'application d'humus ou de lisier dans les champs.

Comment le coton biologique est-il produit ?

Dans l'agriculture conventionnelle, un autre produit chimique est généralement appliqué dans les champs pour récolter la capsule de coton mûr afin de gagner du temps : Des défoliants hautement toxiques sont pulvérisés sur les plantes pour faciliter la récolte mécanique. Cette situation présente également des risques sanitaires pour les producteurs de coton et les ouvriers chargés de la récolte. Le coton biologique, en revanche, est généralement cueilli à la main, ce qui signifie qu'une défoliation n'est pas nécessaire, car les cueilleurs expérimentés peuvent facilement distinguer les capsules mûres des capsules non mûres ou les feuilles des capsules. Cela prend plus de temps, mais est plus doux pour les personnes et l'environnement.

Un inconvénient majeur du coton est sa consommation d'eau extrêmement élevée pendant la phase de croissance. Par exemple, la production de 1 kg de coton nécessite environ 11 000 litres d'eau. Bien que cette exigence puisse être réduite jusqu'à 40 % grâce à une technologie améliorée (irrigation au goutte-à-goutte ou par sillon) et à la formation des agriculteurs , la consommation d'eau reste relativement élevée.

Le transport du coton

Un autre problème est que le coton, qu'il soit biologique ou non, ne peut pas être cultivé au niveau régional. Actuellement, les plus importants producteurs sont la Chine, l'Inde, les États-Unis et le Pakistan. Le coton doit donc être transporté en Europe avant ou après sa transformation, ce qui entraîne toujours des émissions de CO2.

 

Traitement ultérieur du coton biologique

Traitement ultérieur

Les colorants, les huiles pour les procédés de tricotage et de tissage et les autres matières auxiliaires doivent répondre à des exigences de base concernant leur toxicité et leur biodégradabilité.

En outre, seul le blanchiment à l'oxygène est autorisé, et non le blanchiment au chlore. En outre, toutes les eaux usées doivent être filtrées ou traitées d'une autre manière afin de garantir qu'il n'y ait aucun risque de pollution ou d'empoisonnement de l'environnement ou de l'eau à proximité des installations de production.

Non seulement en ce qui concerne les eaux usées, mais aussi tous les déchets de production en général, les installations de production certifiées doivent être en mesure de présenter et, bien sûr, de mettre en œuvre des stratégies qui incluent la réduction des déchets et leur élimination appropriée.

Les accessoires des vêtements en coton biologique, tels que les boutons ou les appliqués, ne doivent en aucun cas contenir de PVC ; à partir de 2014, même tous les composants en polyester devront être en plastique recyclé. Il en va de même pour les matériaux d'emballage des produits en coton, ici aussi le PVC est totalement interdit, et à partir de 2014 les étiquettes de prix et les matériaux d'emballage en carton et en papier doivent provenir de sources recyclées.

 Comment entretenir correctement le coton ?

Comment entretenir correctement le coton ?

Il est primordiale de bien entretenir vos vêtement en coton biologique si vous voulez le garder longtemps. Pour ce faire suivez ces quelques conseils.

 laver coton biologique

Comment laver un vêtement en coton ?

vêtements de dessus à 30°C, sous-vêtements à 60°C
Vous n'avez pas besoins de détergent spécial, mais préférez quand mêmes des détergents sans azurants optiques et sans sels colorants.
Attention : veillez à bien séparez les couleurs lors du lavage !

Comment entretenir secher le coton bio?

Comment faire sècher le coton biologique?

Le coton biologique n'est pas enduits d'entretien chimique. Il n'empêche donc pas la perte de nunuches lors du séchage en machine.
Il est préférable de le remettre en forme après l'avoir lavé et séché en position couchée.

 

Repassé le coton biologique ?

Peut être repassé jusqu'à 200°C, mieux repasser mais légèrement humide à des températures plus basses.

 

Traitement des taches sur du coton :

Vérifiez la solidité des couleurs à l'intérieur de l'étiquette !
Ne pas utiliser d'essence, mais du savon biliaire ou du nettoyant à base d'extraits d'écorce de panama.
Frottez la tache avec elle et lavez ensuite tout le morceau

 

Le coton pima

Le coton pima

Le coton pima est un type de coton particulier : il est 50 % plus long qu'une fibre de coton normale et pousse dans le nord du Pérou. De plus, le coton Pima est plus doux et plus fin que les autres types de coton, ce qui le rend très confortable à porter.

 coton recyclé

Coton recyclé

Le coton recyclé est obtenu à partir de déchets post-consommation, de chutes et de fibres ou de fils excédentaires provenant de la production de fil. Dans la plupart des cas, les déchets de filature sont encore utilisés aujourd'hui, tandis que le recyclage de fil en fil n'en est qu'à ses débuts en termes de technologie.

Toutes les surfaces textiles à recycler sont d'abord broyées, puis compacté, et les fibres de coton sont extraites des chiffons obtenus. Celles-ci sont ensuite cardées plusieurs fois, ce qui signifie que les fibres textiles libres sont d'abord alignées pour former un poil ou une toison. Ensuite, la toison est transformée en un nouveau fil dans le cadre du processus de filature à fibres libérées.

Ce processus est particulièrement durable, car il n'est pas nécessaire de teindre à nouveau les fibres avant leur recyclage, car elles ont déjà été teintes. En outre, tous les problèmes de la culture normale du coton, tels que la consommation d'eau et les émissions de CO2, sont bien sûr éliminés.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Tags